Première rencontre

Il est nécessaire que chaque personne que je reçois se sente en confiance avec moi ainsi qu’avec ma manière de travailler. C’est pour cela que je propose dans un premier temps trois rencontres de 45 minutes avant de décider d’un mutuel engagement vers une thérapie.

 

Ceci permet à chaque personne d’identifier trois choses importantes :

est-ce que cette psychologue va pouvoir m’aider à avancer ?

 

mes questionnements viennent ils d’une profonde envie de changer, ou de me libérer, ou de me connaître etc…

 

est-ce le bon moment d’ouvrir une réflexion sur moi-même ?

 

De mon côté, ces trois premières séances me permettent d’entrevoir les points à travailler, ainsi que la manière d’aborder les choses.

C’est à l’issue de ces trois séances que nous décidons conjointement s’il est pertinent de poursuivre la thérapie.

Lorsqu’une prise en charge est décidée, nous établissons ensemble un contrat thérapeutique oral.

Nous nous devons alors de respecter le cadre fixé (durée des séances, fréquence des séances, fin de la thérapie…).

L’arrêt de la prise en charge se fait en général lorsque la personne sent qu’elle a pu dépasser ses conflits internes, et ce, de manière durable. L’arrêt de la thérapie est un moment important, c’est pourquoi cette décision se veut être prise librement et de manière concertée.

Thérapies enfant ado

Pour les enfants et certains adolescents, la thérapie prend une forme particulière. L’enfant se voit offrir un espace de pensée et d’être qui lui est spécialement réservé. La parole n’étant pas un moyen de communication évident pour eux, les entretiens se réalisent notamment grâce à l’aide de supports projectifs et de jeux.

L’enfant étant référé à l’adulte, à ses parents, la prise en charge nécessite la participation active et l’investissement des référents parentaux dans la résolution du conflit et l’apaisement du symptôme.